dimanche 7 octobre 2012

La princesse des glaces : 4/5


 
"Erica Falck, trente-cinq ans, auteur de biographies installée dans une petite ville paisible de la côte ouest suédoise, découvre le cadavre aux poignets tailladés d'une amie d'enfance, Alexandra Wijkner, nue dans une baignoire d'eau gelée. Impliquée malgré elle dans l'enquête (à moins qu'une certaine tendance naturelle à fouiller la vie des autres ne soit ici à l'œuvre), Erica se convainc très vite qu'il ne s'agit pas d'un suicide. Sur ce point - et sur beaucoup d'autres -, l'inspecteur Patrik Hedström, amoureux transi, la rejoint. A la conquête de la vérité, stimulée par un amour naissant, Erica, enquêtrice au foyer façon Desperate Housewives, plonge clans les strates d'une petite société provinciale qu'elle croyait bien connaître et découvre ses secrets, d'autant plus sombres que sera bientôt trouvé le corps d'un peintre clochard - autre mise en scène de suicide. Au-delà d'une maîtrise évidente des règles de l'enquête et de ses rebondissements, Camilla Läckberg sait à merveille croquer des personnages complexes et - tout à fait dans la ligne de créateurs comme Simenon ou Chabrol - disséquer une petite communauté dont la surface tranquille cache des eaux bien plus troubles qu'on ne le pense." (quatrième de couverture)
 
 
 
 
Cela faisait assez longtemps que j'avais ce livre dans ma PAL, mais je n'avais jamais sauté le pas. C'est en me baladant sur le forum de livraddict que j'ai découvert une proposition de LC que je ne pouvais refuser et que j'ai donc ressorti ce livre de mon énorme pile de livres à lire. Donc merci à Coeur de libraire ! D'autant plus que j'ai beaucoup aimé ce roman.
 
Il y a quelques temps déjà que je n'avais plus lu de policier. Et c'est quand je lis un livre dans le genre de La Princesse des glaces que je me rends compte que ça me manque de temps en temps.
 
Parlons d'abord de l'intrigue. Alexandra Wijkner, une amie d'enfance de l'héroïne, Erica Falck, est retrouvée morte dans sa baignoire, tailladée aux poignets. Même si dans un premier temps, la police croit à un suicide, cette théorie ne fera pas long feu. Alexandra a bel et bien été tuée. Et la police ne perd pas de temps à chercher le coupable. Les stéréotypes du roman policier sont respectées dans ce bouquin. Il y a toujours un premier suspect qui se révèle par la suite innocent d'une manière ou d'une autre. On le sait, le vrai suspect n'arrive qu'à la fin, dans les dix dernières pages. Et quel étonnement lors de la révélation ! Déjà lorsque le lourd secret d'Alexandra est révélé, j'en suis restée la bouche ouverte. Rien à redire, enfin un secret qui tient la route et qui ne nous déçoit pas par trop de facilité ou pas assez de surprise. Le dénouement tient la route également et c'est probablement le plus important dans un roman de ce genre.
 
Au niveau des personnages, il m'a fallu pas mal de temps avant de m'y attacher vraiment. Et je ne suis toujours pas sûre d'avoir été complètement charmée par l'héroïne principale, Erica. Pourtant, elle ne m'a pas déplu, loin de là. Je l'ai trouvé touchante et en même temps forte de caractère, ce que j'aime beaucoup. Mais j'ai quand même eu un peu de mal. Je dois avouer que j'ai trouvé l'écriture un peu "froide", un peu distante, ce qui m'a vraiment empêchée de me sentir plus proche des personnages principaux. Et c'est pour cette raison que ce n'est qu'à la fin que j'ai commencé à les apprécier. Surtout Patrik que j'ai trouvé adorable, parmi ces nombreuses qualités :). Je dois avouer que plusieurs personnages secondaires m'ont également beaucoup touchée, la fragilité de certains, l'excentricité d'autres. J'ai beaucoup aimé cette diversité dans le caractère, dans la personnalité des "figurants" de ce roman.

Malgré ce que je viens de dire sur l'écriture, elle reste fluide et plaisante à lire, là n'est pas le problème. Par contre, quelques expressions un peu niaises m'ont fait lever les yeux au ciel, mais bon, ce n'est qu'un détail.

Il est donc plus que certain que ce roman ne sera pas ma dernière expérience avec Camilla Lackberg !


 

4 commentaires:

  1. je pense qu'un jour je me déciderai pour le lire mais il est vrai que les auteurs Nordiques ont en général une écriture froide qui fait que l'empathie avec les personnages est longue à se mettre en place .

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas fait attention au style un peu froid que tu décris... j'en ai un autre d'elle dans ma PAL je ferai attention à ce moment-là !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas, j'en relirai, c'est sûr :)

      Supprimer
  3. Un véritable coup de cœur, une auteure que j'ai envie de continuer à suivre.
    Une histoire qui tient la route qui nous fait nous tirer les cheveux mais Camilla Läckberg fait preuve de beaucoup de retenu pour que l'on se pose toutes les questions possibles et imaginables jusqu'au dénouement, où on se dit: 'Ah bah oui, évidemment'

    RépondreSupprimer